Archives de catégorie : Paris

Alicia VOGT

alicia.vogt@ehess.fr

 Titre de la thèse :

Parcours, biographie, carrière. Les musiciens migrants de l’ensemble Orpheus XXI (Jordi Savall)

 Résumé de la thèse :

Les institutions européennes s’impliquent dans des programmes d’action culturelle à destination de personnes en situation de migration forcée. C’est le cas du programme Europe Créative de l’Union européenne. En 2016, Europe Créative lance un appel à projets européens pour l’intégration des réfugiés par la culture. Le chef d’orchestre Jordi Savall et l’établissement culturel de la Saline Royale d’Arc-et-Senans (Doubs) élaborent en commun le projet de création de l’orchestre Orpheus XXI.

Le projet est retenu et reçoit une subvention de 200 000 Euros pour la période allant de 2016 à 2018. Orpheus s’inscrit dans une attention récurrente chez Jordi Savall qui consiste à lier engagement humaniste et pratique artistique. L’orchestre est composé d’une vingtaine de musiciennes et musiciens professionnels migrants ou réfugiés. Il permet aux musiciens et aux musiciennes de continuer à exercer leur métier d’interprète dans l’exil et d’enrichir cette activité par une activité de transmission auprès de jeunes et d’enfants qu’ils rencontrent à l’occasion d’ateliers pédagogiques qui fonctionnent comme des instances de transmission de répertoires musicaux dont ces artistes sont les maîtres.

Avec des outils tirés de l’anthropologie de la musique et l’anthropologie des parcours biographiques, cette thèse étudie le parcours, la biographie, la carrière (Zimmermann, 2013) de musiciens et musiciennes migrants de l’ensemble Orpheus XXI. Le parcours s’intéresse aux chemins que la personne emprunte dans les espaces privés ou publics qui font la trame de son existence ainsi qu’aux environnements qu’elle traverse. La carrière vise le seul monde du travail et analyse le trajet d’une personne dans ce monde. La biographie est la construction d’un récit, l’instauration d’une continuité après coup, à destination d’un public extérieur. Il s’agit d’observer d’une part comment les musiciennes et musiciens s’ajustent aux dispositifs de leurs nouvelles sociétés, et d’autre part comment les dispositifs structuraux appréhendent la musique comme un outil à la fois culturel pour la société, et d’inclusion pour les personnes qui se trouvent en situation de migration.

Directeurs de thèse et universités : Denis Laborde (EHESS Paris) et Hans Peter Hahn (Johann Wolfgang Goethe-Universität Frankfurt am Main)

Année de début de thèse : 2021