Nathanaël VALDMAN

nathanael.valdman@ehess.fr

Titre de la thèse :

Les chemins de l’Empire. Voyages princiers, politique et lien social dans le Saint-Empire romain germanique (1520-1700)

Résumé de la thèse :

Ce travail étudie les mobilités des princes régnants du Saint-Empire en dehors de leurs territoires, des années 1520 à l’orée du XVIIIe siècle. Il s’intéresse à la fois aux dimensions matérielles, socio-politiques et culturelles de la mobilité des élites et au système politique dans lequel elle prend place, le Saint-Empire de l’époque moderne. À partir d’un ensemble de princes du nord de l’Allemagne d’une grande diversité confessionnelle et de rang – électeurs de Saxe et de Brandebourg, ducs de Brunswick, princes d’Anhalt, plusieurs comtes d’Empire et princesses-abbesses –, il s’agit d’interroger la permanence et le sens de ces déplacements, l’intérêt qu’y trouvent les dirigeants et leur rôle dans la construction de l’espace relationnel de l’Empire. Parce qu’il met en jeu le contrôle de la route, les conflits aux frontières, la concurrence des rangs et les relations entre les cours, le voyage constitue une entrée stimulante pour analyser la culture politique des élites et le fonctionnement de l’espace impérial. Cette étude d’histoire du politique aura ainsi recours à la sociologie de la société princière et à une analyse anthropologique de la mobilité et de la rencontre pour apporter un éclairage nouveau, inscrit dans une comparaison européenne, sur un système politique complexe.

Directeur de thèse et université : Christophe Duhamelle, EHESS

Année de début de thèse : 2021

Page personnelle

Publications :

« Le voyage en listes. Les “papiers du fourrier” et les mobilités des princes régnants dans le Saint-Empire romain germanique (xvie-xviie siècles) », Bibliothèque de l’École des Chartes, t. 175, 2021, p. 265-284.

« Residenz », dans : Falk Bretschneider, Christophe Duhamelle (dir.), Les mots du Saint-Empire. Un glossaire, [http://saintempire.hypotheses.org/publications/glossaire] (2020)

« L’affaire de Jüterbog », « Qui, du roi d’Angleterre ou de Luther, est un menteur ? », dans « Maudits livres » : La réception de Luther et les origines de la Réforme en France, dir. F. Barbier, M. Carbonnier-Burkard, G. Guilleminot-Chrétien, Y. Krumenacker, F. Lévecque-Stankiewicz, O. Millet, Y. Sordet, Paris, Bibliothèque Mazarine et Édition des cendres, 2018, p. 111-113 et p. 145-147.